Friday, September 9, 2016

Handmade Interchangeable Needle Case



Avez-vous vu les nouvelles aiguilles circulaires interchangeables en olivier d’Addi? Je capote! Difficile à justifier la commande d’un kit complet par contre étant donné que j’utilise si rarement les aiguilles de plus de 5mm. Alors je me suis commandé 4 pairs et quelques câbles pour combler ma collection d’aiguilles circulaires en bois et en attendant leur livraison je me suis façonné un nouvel étui pour ranger le tout. C’est sur Pinterest que j’ai trouvé le superbe tutode la Trousse nomade de Margolita. Je l’ai plus ou moins suivi à la lettre sauf pour les dimensions des tissus – j’ai tenté de convertir les mesures métriques aux mesures impériales marquées sur ma règle et ma planche à découper et j’ai mal calculé. J’ai aussi ajouté une couche de molleton pour rembourrer et mieux protéger les aiguilles. Pour une fois j’ai eu le courage de piger dans ma collection précieuse de tissus Far Far Away de Heather Ross, répétant un mantra du genre "le matériel est conçu pour être utilisé et tout ira bien si je ralenti et pend mon temps".


Have you seen the new olive wood Addi needles? I flip for wood needles and since I already love my metal Addi Click Lace needles I was only able to resist the call of the olive wood for about a week. Considering how lucky I am to already own some pretty awesome wood interchangeable needles I couldn’t justify buying a whole new Click set, so instead I ordered 4 pairs of tips in my most used sizes. But as soon as I’d placed the order, I wondered where I’d store these extra tips... and fell in an Etsy Black Hole of beautiful needle cases. Although I can sew (ok, barely) I usually prefer to buy hand-sewn goods from the pros. Their seams are straighter, their cutting symmetrical, not a stray thread to be found. But I’d just spent a pretty penny on the tips, so I googled and pinterested (?) and found Margolita’sgenerous tutorial. It’s in French only but the diagrams are pretty self-explanatory. I bravely cut into my favourite fabrics talking to myself the whole time: “Fabric is meant to be used! Slow down, take your time, it’ll be fine.” And it did turn out fine! I took my time breaking up the project over a week and consequently did less stitch unpicking than usual! My only modifications were the clasp, dimensions, and the addition of a padded layer to better protect the needles.





 À refaire, j’agrandirais la pochette pour les câbles et j’enlèverais quelques centimètres de molleton tout le tour de la trousse pour amincir sa bordure. Mais honnêtement j’en suis déjà follement amoureuse et j’attends donc mes nouvelles aiguilles encore plus impatiemment!


If I were to do it over again I’d trim the batting a quarter inch from the edges so that they would lay flatter. But honestly I’m pretty pleased with myself; this is going to be so useful, especially when the needles arrive and I can store them all in one place!





Sunday, August 21, 2016

From Sheep to Sweater



Josefin, a lovely maker from Stockholm, Sweden, contacted me a year ago for extra information about one of my designs. A strong supporter of the Slow Fashion movement, she was hoping to make a video to illustrate the many processes involved in the journey from sheep to sweater. I’m so happy to get to share her hard work and inspiring dedication to the tools and methods that keep tradition alive all the while reminding us not to take the remarkable transformation of fleece to garment for granted. I’m also incredibly touched that she chose my sweater design :) Please check out her video and give her thumbs up!

 Josefin, une artisane de la Suède, m’a contacter il y a environ un an pour discuter de mon patron « Fileuse ». Elle avait en tête un projet vidéo dans lequel elle pourrait mettre en valeur les étapes requises pour transformer une toison en chandail. Aujourd’hui j’ai l’immense plaisir de partager son film terminé. Son dévouement et ses compétences représentent fièrement un art qui est parfois pris pour acquis ou simplement anéanti par l’industrie de la mode. Je vous invite à visionner et ensuite lui laisser un commentaire encourageant, car c’est grâce aux artisans comme Josefin que la tradition sera sauvée de l’oubli.



Tuesday, August 9, 2016

Rafaëlle



Alors oui, y’a un nouveau patron de disponible, et je vais y arriver dans une minutes mais avant : le paragraphe suivant concerne une petite vidéo que j’ai tournée pour le podcast Fruity Knitting. Le podcast (qui est sincèrement ludique et éducatif en même temps, je le recommande fortement!) et ma vidéo étant entièrement en anglais, je vais vous épargner une longue description et simplement fournir le lien à l’épisode dans lequel je suis la vedette une invitée :p Et ci-dessous est la portion qui a été coupée au montage et donc n’a pas encore vu le jour… si vous êtes curieux de quoi à l’air mon petit coin du monde, et bien voilà.

Ok so I’ll get to the Rafaëlle shawl in a minute, but first I want to mention something pretty cool I forgot all about in my last post. In June I was invited to do a little “selfie” video for the Fruity Knitting podcast’s Knitters of the World segment. It’s in Episode 8 if you’d like to watch it, just click here.   If you aren’t watching Andrea and Andrew (the most delightful Australian expats Germany has ever seen I’m sure) you are most certainly missing out. I’ve learned a good amount watching Andrea demonstrate her projects and some tricky techniques, and Andrew has set the bar pretty high for Knitter Husband. As in he is making jumpers and socks… and some pretty funny jokes, too! Anyway, so I was asked to include some visuals of Cambridge, Ontario, so I took a camera with me on a Saturday morning for a walk to the farmer’s market and through the Southworks Antique market. The Cambridge portion of my selfie didn’t make it into the podcast so I figured I might as well post it here as a plug for my little town:



Alors ce châle. Il est clairement basé sur Antonine avec un point dentelle semblable (mais simplifiée) et entièrement tricoté en point jersey. Simplicité avec un peu d’intérêt, quoi :) J’en ai vite eu assez du rose et j’ai tenté de teindre avec une boîte de teinture. Il est peut-être un peu plus gris maintenant mais la différence est plus subtile que je l’aurais voulue. Par contre j’ai bien aimé le processus de le tricoter un trapézoïde d’un bout à l’autre, pour une fois évitant d’avoir 300 mailles sur les aiguilles.

So the shawl. Obviously based on Antonine with the garter stitch and lace panel (although simplified), it’s a simple little thing. I wanted something not too dressy, casual enough for jeans but that could be dressed up easily enough. I loved knitting the trapezoid shape end-to-end, it’s kind of nice not to have a hundreds of stitches on the needles for once!  In fact it could have been knit on straights (I love fancy wooden straight needles with turned finials).





La maison de rêve dans l’arrière-plan de certaines des photos n’est pas la mienne (hélas!!) mais plutôt une maison du patrimoine situé dans un parc communautaire. Ce qui veux dire que ma petite séance photo solo a eu un auditoire consisant d’adolescents jouant au basket. Les ayant vu quand j’ai approché le parc j’ai *presque * rebroussé chemin. Mais c’était vraiment mon seul dimanche soir de libre et j’ai déjà repoussé la publication du patron de plusieurs semaines, alors j’ai tenté le mieux que je pouvais de prétendre qu’ils n’étaient pas là et que je ne suis pas folle à me prendre en photo, faisant mon va-et-vient à la course entre trépieds et le plus jolie mur de maison que je n’ai jamais vu! 

The dream home in the background of some of the photos is not mine (sob!) but rather a pretty little heritage home part of a local community centre. Which means that I had an unwilling audience for my little photo shoot, a dozen teenage boys playing basketball nearby. I nearly turned right around when I saw them because not only am I embarrassingly shy but I find self-portraiture in public a little bit… mortifying. But I’d already pushed back publishing this pattern for weeks and the light was so good, so I tried to look as sane as possible as I ran back and forth between my tripod and what has to be the prettiest stone wall I’ve ever seen.





Sunday, July 17, 2016

Antonine






I wish I could say that since coming back from the Ontario Handspinning seminar in June I’ve been all about the handspinning, but instead I’ve been knitting commercial yarn, fleshing out some design ideas. Antonine, a super simple swingy summer top (holy accidental alliteration!) was the first to come off the needles. I found it slow-going because it had been a while since I’d knit so much garter stitch, and my skeins of Elsebeth Lavold Silky Wool had quite a bit of vegetable matter in them. I was pretty constantly stopping and very carefully picking out prickly little burrs, but it was work the extra work because I LOVE the fabric Silky Wool knits up into. It feels so light, even for garter stitch!  Click here to purchase and use coupon OHCANADA to save 20% until July 31st.
J’aimerais tant pouvoir dire que depuis mon weekend à Kingston pour la conférence de filage je ne fais rien que filer de la laine, mais je suis plutôt en train de tricoter de la laine commerciale pour réaliser quelques idées en design. La toute première à être terminée est ce débardeur décontracté. Je l’ai trouvé pas mal lent à tricoter puisque ça faisait quelques temps depuis que j’avais travaillé autant de point jersey. Et mes écheveaux de Elsebeth Lavold Silky Wool contenaient beaucoup de matière végétale à enlever délicatement, mais ça a valu la peine parce que j’adore la qualité du tissu – tellement léger! Clicquez ici pour acheter (disponible en anglais seulement) et utilisez le code OHCANADA pour épargner 20% d'ici le 31 juillet.



I think it’s so funny how I’m consistently drawn to mustard yellow despite my clashing skin tone. My mom recounts a time she had dressed me in a mustard colored top for a doctor’s visit and my pediatrician scolded her saying “you really shouldn’t dress her in this shade, it is very unflattering!”.  I have no memory of this but I wonder if my fondness for yellows is some unconscious desire just to defy my very first fashion critic!

C’est drôle à quel point le jaune moutarde m’attire, surtout que mon teint ne lui va pas du tout. Ma mère m’a raconté une histoire d’une visite chez le pédiatre pour laquelle elle m’avait habillé d’un chandail jaune moutarde. Le docteur l’avait réprimandé, disant « Madame vous ne devriez pas habiller votre fillette de cette couleur, elle est très peu flatteuse! ». Je n’ai aucun souvenir de l’insulte mas je me demande si mon penchant pour le jaune provient d’un désir inconscient de contrarier mon tout premier critique!

Wednesday, June 8, 2016

Ontario Handspinning Seminar - Kingston Edition!

Vendredi dernier j’ai pris le train après de le travail en direction de Kingston pour le rassemblement annuel des fileurs et fileuses de l’Ontario, le Ontario Handspinners Seminar. J’y participais pour la 4e année de suite alors mes attentes étaient considérables… et je n’ai pas été déçue! Quoi que je n’ai pas eu mon premier choix de cours (5 heures de teinture intensive) mais j’ai tant apprécié mes 2e et 3e choix (mélange de fibres de couleur et filage avec fuseau supporté) que je suis maintenant reconnaissante que le cours de teinture m’était fermé, sinon je n’aurais pas eu l’occasion de jouer avec le « blending board », cette planche magique qui permet un placement exacte et délibérer des fibres avant de les rouler.

Last Friday I took the train to Kingston (Ontario) for the Ontario Handspinners Seminar. Since I’ve been many times before and they are always excellent, my expectations were high… and I wasn’t disappointed in the least! In fact although I was bummed when I first learned that I didn’t get in to my first choice of courses (a full-day dyeing intensive), I’m now so grateful for it because I never would have gotten the chance to take the blending or the supported spindling classes. And hoooooooboy am I ever smitten with blending now.


En fait l’idée de mélanger des fibres pour créer de nouvelles couleurs sans avoir à les teindre est tellement brillante – toutes ces fibres déjà dans ma collection mais dont les couleurs sont maintenant trop vives à mon goût, je n’ai qu’à les mélanger avec de la laine blanche ou grises pour obtenir un ton plus modéré. Voici mon premier essai – les fibres trop vives sont à la gauche, de la soie peignée. De très belles couleurs, mais pas toujours évidentes à porter. Je préfère ces tons doux et mes petits rouleaux composés de vieilles fibres ont tant dépassé mes attentes que je me suis tout de suite procurée ma propre planche à carder.

I’d brought a small sample of the many braids of fibre I have in the stash that I now find much too bright to wear, hoping to mix them into more subtle, wearable shades and luckily that’s exactly what happened. Here are some of my first rolags, with a subtle gradient of beachy tones on white rather than the full-strength blues and purples I’d been avoiding. You can bet I came home with a board of my own.



Voici d’autres photos du cours et d’exercices de mixage de fibres. Je penses que les autres participantes étaient aussi enthousiastes que moi.

Here are a few more photos of the class and my classmates, who were easily as excited as I was about the process.










En après-midi j’ai appris à filer du coton sur mon fuseau supporté. Celui-ci est souvent ignoré parce que jusqu’à présent j’étais vraiment maladroite à essayer de filer qu’avec une seule main pour tenir la fibre. Je me suis amélioré au cours de l’après-midi et voici le coton filé. Je ne raffole pas du coton, c’est vrai, mais la technique se prête aussi aux autres fibres courtes, telles que le cachemire et le bison, que j’adore.

In the afternoon I learned how to spin cotton on my support spindle - the poor thing always gets ignored in favor of my wheel because it always felt so clumsy to me and my woolen draw needed practice. By the end of the class I'd managed to spin and ply a mini skein and was (probably disproportionately) proud of myself! And while I’m not generally a fan of cotton, the technique applies to all delicate short fibers so the cashmere and yak fluff in my stash might finally get spun up!

I made cotton yarn!!


L’an prochain la conférence aura lieu de nouveau à Kingston, alors si vous n’êtes pas trop loin (comme dans la région des Outaouais par exemple!) je recommande fortement de vous y inscrire. Apportez votre rouet, une ou deux bouteilles de vin, et votre maillot de bain… la piscine du centre de conférence compte une super glissade!


Next year the seminar will be at the same location, so if you live a reasonable driving distance from Kingston I highly recommend signing up. Pack your wheel, some wine, and don’t forget your bathing suit (the pool has a wicked water slide :)

ps. There was a course on weaving on a triangle loom, which you can build yourself in order to weave a triangle shawl like this one. Gorgeous, right??

Saturday, May 14, 2016

Wildflowers and Honeycomb





English follows French

J’ai appris à tricoter (plus ou moins) à l’âge de 8 ans, mais ce n’est qu’à 33 que je termine ma première paire de chaussettes! Alors maintenant que je suis complètement séduite par les bas de laine, est-ce que ça veut dire que j’ai 25 ans de chaussettes à rattraper? Honnêtement, j’espère que oui! Une fois que je me suis remise du fait que de tricoter des chaussettes m’obligerait à PILER sur son beau tricot (l’horreur!!) et que, admettons-le pleinement, il était temps que je surmonte la paresse et apprennent une nouvelle astuce, c’était plutôt facile!

So if I learned to knit at age 8, but only knit my first pair of socks at 33, does that mean I have 25 years of sock knitting to catch up on? I kind of hope so! Now that I’m finally and completely charmed by handknitted socks, I can’t fathom what took me so long. Well, that’s not quite true. I had a really hard time getting over the fact that I’d be literally stepping on my knitting. I loathe seeing pills on my handknits just from gentle wear, how would I handle walking all over it?! But I’m over that now. I think. 



Le patron est l’excellent Wildflower and Honeycomb Socks d’Olivia VillarealJ’imagine que ce n’est pas rien écrire un patron pour chaussettes qui est facile à réaliser par une débutante! La laine bleu-mauve est la Basic Sock de la compagnie Red Sock Blue Sock, qui si je ne me trompe pas se situe très près de chez moi! Le projet était tellement agréable travailler (et assez portable pour le transporter dans mon plus petit sac à main) que j’ai cédé aux aiguilles doubles pointes que j’évite habituellement à tout prix. Laissée emportée par mon enthousiasme j’en ai même depuis acheté d’autres! 

The pattern is the Olivia Villareal’s Wildflower andHoneycomb Socks. I bet it’s quite a feat to write a sock pattern, even more so one that can be understood by a complete sock newbie like me. They were such a delight to knit I didn’t even mind using double pointed needles (in fact I went on a little DPN needle shopping spree after completing the first sock). The beautiful speckled yarn is Basic Sock’s April Showers colourway, from the RedSock Blue Sock Company



Imaginez-vous mon bonheur total lorsque je me suis rendue compte que tous ces écheveaux de laine fingering dans mon stash pourrons désormais devenir de jolis bas! 
I have quite a bit of the skein left over, which I can’t wait to use as contrast yarn in a future pair of socks. Imagine my excitement when I realized that all of the fingering yarn in my stash can actually become socks? It’s like Christmas over here :)